Prélèvement à la source : simulez votre impôt

Prévue pour l’année prochaine, l’instauration du prélèvement à la source révolutionne le paysage fiscal français. La France était le seul pays européen où ce mode de collecte de l’impôt sur le revenu n’était pas appliqué. Si cette réforme pose de nombreuses questions quant à l’existence ou non d’une année blanche d’une part et d’autre part sur le sort des réductions d’impôt réalisées en 2018 des contribuables, sachez qu’au final vous paierez tout de même un impôt sur le revenu l’année prochaine et que vos avantages fiscaux obtenus cette année seront maintenus pour l’année prochaine. Des outils de simulation d’impôt et de défiscalisation vous permettent d’ailleurs d’avoir une meilleure visibilité sur votre horizon fiscal.

La mise en place du prélèvement à la source

Initialement prévue pour 2018 sous le quinquennat de François Hollande, la collecte de l’impôt sur le revenu directement à la source a été décalée au 1er janvier 2019 par l’équipe d’Emmanuel Macron. Il s’agissait avant tout d’éprouver le processus au travers d’entreprises « test ».

En clair, en 2018 vous paierez votre impôt sur vos revenus perçus l’année dernière alors que l’année prochaine vous paierez votre impôt sur vos revenus perçus en 2019. Qu’en sera-t-il alors des revenus que vous aurez perçus cette année ?

La fameuse année blanche

Il y aura bel et bien une année blanche concernant la collecte de l’impôt sur les revenus perçus cette année. En effet, afin d’éviter aux contribuables français une double imposition, le gouvernement s’est vu dans l’obligation de ne pas prélever d’impôts sur les revenus 2018 puisque l’année prochaine ils seront directement imposés sur leurs revenus 2019.

Mais qu’en sera-t-il des réductions et crédits d’impôt réalisés cette année ?

Les foyers ayant réalisé cette année des investissements leur permettant d’obtenir des avantages fiscaux (SOFICA, loi Pinel, loi Girardin, loi Malraux, aide à domicile, etc…) pourront bénéficier à l’été 2019 d’un crédit d’impôt de modernisation du recouvrement ou CIMR qui correspondra à l’impôt sur le revenu dont ils étaient redevables en théorie sur leurs revenus 2018. Ce CIMR inclut les réductions d’impôt provenant de ces investissements. Les revenus exceptionnels éventuellement perçus sont quant à eux traités de manière séparée.

Pour mieux évaluer votre situation fiscale au regard du prélèvement à la source, des solutions de simulation d’impôt et de défiscalisation vous permettent de calculer votre impôt sur le revenu et potentielles réductions d’impôt.

Pour conclure, l’introduction du prélèvement à la source ne remet pas en cause vos avantages fiscaux obtenus au titre de vos revenus 2018 ni ne vous évitera de vous acquitter de vote impôt sur les revenus en 2019. Elle ne fera que changer le mode de collecte.